Comment est notée la qualité de l’enveloppe dans un certificat de performance énergétique ?

Évaluation de la qualité de l’enveloppe dans un certificat de performance énergétique des bâtiments

Pour évaluer l’efficacité énergétique d’un bâtiment, le certificat de performance énergétique se base sur plusieurs critères.

Parmi les éléments qui ont une importance influence sur le résultat final, on retrouve l’enveloppe de la construction.

Découvrez, à travers cet article, la manière dont cette enveloppe est notée…

Comment est notée la qualité de l'enveloppe dans un certificat de performance énergétique ?

Comment est notée la qualité de l’enveloppe dans un certificat de performance énergétique ?

Le certificat de performance énergétique : Rappels

Le certificat de performance énergétique analyse l’efficacité énergétique d’un bâtiment donné en se basant sur des conditions standard d’usage et de climat. Les consommations réelles ne sont pas prises en compte.

Seules les caractéristiques réelles de la construction sont évaluées. Parmi les éléments étudiés se trouve l’enveloppe.

Ce document révèle une classe énergétique qui va de A++ (consomme très peu) à G (consomme beaucoup).

Son utilité ? Il permet aux acheteurs et locataires potentiels de faire une comparaison entre les bâtiments qui les intéressent.

La qualité de l’enveloppe, un indicateur spécifique du certificat de performance énergétique

La qualité de l’enveloppe compte parmi les indicateurs spécifiques que l’on retrouve sur le certificat PEB.

Aussi appelée performance du bâtiment ou encore niveau d’isolation, elle exprime la quantité nette d’énergie à utiliser pour contrebalancer les déperditions au niveau de l’enveloppe et via la ventilation.

Sont soustraits les gains internes provenant de l’activité des occupants et les gains solaires grâce aux fenêtres par exemple.

Cette énergie nette est appelée BNE ou Besoins Nets en Énergie (de chauffage). Elle est exprimée en kWh par m² de plancher chauffé par an.

Elle est considérée comme très bonne quand elle ne dépasse  pas 60 en kWh par m² par an et est représentée par un smiley souriant de couleur vert.

À moins de 90, elle est bonne, à moins de 120, elle est considérée comme moyenne.

Jusqu’à 250, c’est mauvais et au-delà, c’est très mauvais.

Les preuves acceptables pour attester la qualité de l’enveloppe.

Voici quelques-unes des preuves acceptables pour optimiser le certificat de performance énergétique en ce qui concerne l’enveloppe d’un bâtiment :

– Déclaration PEB

– Ancien certificat de performance énergétique

Dans ce cas-ci, il est impératif que la construction n’ait subi aucun changement depuis son établissement.

– Document d’attribution de prime énergétique

– Réduction fiscale

– Dossier de chantier

– Permis d’urbanisme

– Photos complètes

– Normes des équipements utilisés…

Crédit Photo : © Stuart Miles – FreeDigitalPhotos.net

Ceux qui ont aimé cet article ont apprécié également ceux-ci :

Demande de devis gratuit pour un certificat énergétique PEB

Nom* :
Téléphone* :
Mail* :
Habitation* :
Code Postal* :
Demande d'attestation électrique.
Nous ne cèderons, ni revendrons vos données à quiconque sans votre autorisation.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Merci de partager cet article sur Twitter ou sur Facebook, ou de mettre un petit +1 chez Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous, s'il vous a plu ! Merci d'avance.

Ce contenu a été publié dans Générale, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire