Comment se fait le calcul du certificat PEB ?

Calcul du certificat PEB : quels éléments entrent en ligne de compte ?

Depuis le mois de novembre 2011, tout logement destiné à la vente ou à la location doit justifier d’un certificat énergétique. Comment se fait le calcul du certificat PEB ? Quels sont les éléments pris en considération ?

Comment se fait le calcul du certificat PEB ?

Comment se fait le calcul du certificat PEB ?

Je vous invite à découvrir les détails du calcul du certificat PEB

Certificat PEB : Rappels

Avant d’entrer dans les détails du calcul du certificat PEB, je vous rappelle de quoi il s’agit. Aussi appelé certificat de performance énergétique, il dévoile la qualité de l’énergie au sein d’un logement donné. Ce document révèle au futur locataire ou propriétaire les capacités énergétiques du bâtiment à travers un label.

Ce label, qui est donné après calcul du certificat PEB, tient compte de plusieurs éléments : isolants utilisés, isolation de la toiture, des fenêtres, des planchers ou encore des murs, le chauffage ou encore l’eau chaude sanitaire.

Calcul du certificat PEB : comment ça se passe ?

Le calcul de la performance énergétique d’un bâtiment se fonde sur une méthode mise au point par les autorités impliquant des caractéristiques standardisées. Le mode de consommation de l’utilisateur n’entre pas en ligne de compte.

Éléments de base pour le calcul du certificat PEB

  • Spécificités thermiques du logement (enveloppe) et imperméabilité à l’air ;
  • Appareils de chauffage et eau chaude sanitaire ;
  • Dispositif de climatisation ;
  • Système de ventilation ;
  • Climat extérieur du logement (existence de bâtiments voisins, position géographique, orientation…) ;
  • Climat intérieur ;
  • Installations solaires passives et protection.

Autres éléments pris en compte

D’autres données peuvent être intégrées :

  • Installations solaires actives et autres dispositifs faisant appel à une énergie renouvelable ;
  • Dispositifs de refroidissement ou de chauffage communs ;
  • Luminosité naturelle ;
  • Mise en place d’une cogénération à haut rendement et ses résultats en matière de production de chaleur et d’électricité.

À souligner qu’un certificateur agréé par Bruxelles Environnement est chargé d’analyser les différents éléments entrant dans l’évaluation du certificat PEB en faisant preuve d’objectivité.

Le calcul du certificat PEB proprement dit est réalisé via un logiciel spécifique développé par Bruxelles Environnement et mis à jour à chaque changement législatif.

Crédit Photo : © xedos4 – FreeDigitalPhotos.net

Ceux qui ont aimé cet article ont apprécié également ceux-ci :

Demande de devis gratuit pour un certificat énergétique PEB

Nom* :
Téléphone* :
Mail* :
Habitation* :
Code Postal* :
Demande d'attestation électrique.
Nous ne cèderons, ni revendrons vos données à quiconque sans votre autorisation.

Mots-clés utilisés pour rechercher cet article :

    comment obtenir le PEB de son habitation, amélioré votre bâtiment PEB simulateur, comment calcule ton le peb

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Merci de partager cet article sur Twitter ou sur Facebook, ou de mettre un petit +1 chez Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous, s'il vous a plu ! Merci d'avance.

Ce contenu a été publié dans Générale, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Comment se fait le calcul du certificat PEB ?

  1. Giuliano A. dit :

    Pouvez-vous m’expliquer à quoi cela sert-il d’installer des panneaux photovolatiques et éoliennes, qui produisent de l’électricité (énergie propre donc pas de gaz à effet de serre !) si pour le calcul du PEB, le chauffage électrique est pénalisé.

    Vive donc les chauffages au charbon, mazout et gaz qui, si j’ai bien compris votre raisonnement, sont meilleurs pour la planète.

    • certificat dit :

      Bonjour

      Votre question est pertinente et voici l’explication :

      Tout d’abord, il faut différencier l’électricité produite par une centrale et celle par les panneaux photovoltaïques ou éoliennes.

      L’électricité qui est pénalisante dans le certificat énergétique est celle produite en centrale.

      La raison est que pour avoir 1 KWh à votre compteur électrique de votre maison, il a fallu en dépenser 2,5.

      En effet, pour vous expliquer simplement, si on met l’équivalent de 100 KWh de charbon dans une centrale, on en ressort environ 40 à 50 KWh d’électricité.

      A cela s’ajoute les pertes sur les lignes à hautes tension. Ce qui fait qu’au final, pour 100 KWh de charbon utilisé, vous n’avez que 40 KWh d’électricité qui arrive à votre habitation (approximativement)

      La perte est donc d’environ 60 KWh sur 100 utilisés. CeE qui fait un coefficient d’environ 2,5 entre l’énergie dépensée à la planète (le charbon) et l’énergie utilisée à votre compteur électrique

      Voilà pourquoi l’électricité de centrale électrique est une énergie polluante car il y a beaucoup de pertes

      A contrario, celle des panneaux photovoltaïques ou des éoliennes est très bonne car on ne consomme pas d’énergie pour avoir l’électricité.

      Cependant, se chauffer à l’électricité requiert d’avoir beaucoup de panneaux photovoltaïques donc c’est souvent impossible d’être autonome en électricité avec des panneaux ou une éolienne.

      Mais, dans un certificat PEB, on tient compte de l’électricité produite par les panneaux. Le logiciel déduit, de la consommation globale, la quantité d’électricité produite via les panneaux ou éoliennes et la quantité de CO2 dégagée par l’habitation est aussi influencée positivement.

      Cela dépendra de la production des panneaux ou des éoliennes.

      Mais l’impact reste faible sur le certificat PEB pour des habitations qui ne sont pas ou peu isolées (donc qui ont un grand besoin d’énergie pour les chauffer).

      C’est pour cela que placer des panneaux photovoltaïques dans une maison non isolée ou avec peu d’isolation sera moins intéressant que d’investir dans des travaux d’économie d’énergie qui auront un impact 3 à 4 fois plus importants.

      Si le sujet vous intéresse, je vous invite à vous rendre sur mon blog http://renover.tv où j’aborde la rénovation énergétique dans son ensemble.

      Pour être tenu informé, vous pouvez télécharger mon livre gratuit et je vous enverrai des conseils sur le sujet.

      Je prépare pour dans quelques semaines une conférence sur le sujet des économies d’énergie et les priorités à prendre en compte quand on veut diminuer sa consommation d’énergie.

      En téléchargeant livre gratuit, Vous recevrez en priorité une invitation gratuite. (http://renover.tv)

      Voilà j’espère que mon explication a pu vous être utile.

      A bientôt

      Geoffroy

  2. Arcq dit :

    Bonjour,

    Nouvelle habitation dite basse énergie ( max 275 m2 habitable) avec bloc de 35 cm avec U=0.15W/m2K (5 cm sorte de frigolite – 15cm béton – 15 cm isolant) .
    Système simple flux
    Radiateur électrique
    Installation panneau solaire

    On avait prévu gaz ou pompe à chaleur mais en y réfléchissant on est tenté d’aller vers l’électrique !

    Est ce que ca sera fort pénalisant dans le PEB ?
    Qu’est ce qu’on entends pas pénalisant ? Amande financière ? Ou simple label utile lors de la revente du bien?

    Bien à vous,
    Jesse

    • certificat dit :

      Bonjour

      En principe, vous devez répondre à un critère bien précis pour votre nouvelle construction. Il s’agit du « E » (énergie spécifique)
      Vous ne pouvez pas dépasser un certain chiffre.
      Si vous le dépassez, vous aurez une amende administrative qui peut s’élever à plusieurs milliers d’euros.

      Et comme l’électricité est considérée en terme d’énergie primaire (=énergie réellement consommée au niveau de la planète), il y a un coefficient multiplicateur de 2,5 sur la consommation réelle de votre future habitation.

      Voilà pourquoi l’électricité est une énergie pénalisante en Wallonie.

      Mais tout cela, en principe, votre architecte devrait vous l’avoir annoncé.

      Bien à vous

      Geoffroy

  3. Jessica Arcq dit :

    Si on met des panneau solaire proportionnellement à la consommation du ménage électronique cuisine autre et chauffage. Dans ce cas on est autonome et notre note au peb sera excellente nn ?

    • certificat dit :

      Cela n’est pas aussi simple que ce que vous pensez.
      Il y a un logiciel qui calcule tout cela.
      Je vous recommande donc de tester votre hypothèse avec votre responsable PEB

      De plus, il faut aussi prendre en compte le surcoût de votre idée.
      Installer des panneaux photovoltaïques pour compenser la consommation de chauffage (ajouté à la consommation électrique normal), cela risque de vous coûter assez cher.
      Il faut aussi voir si c’est possible de placer le nombre de panneaux nécessaires.

      Bref, je vous recommande d’en parler à votre architecte et de réaliser un budget de tout cela.

      Personnellement, une bonne chaudière gaz condensation, et c’est bien plus pratique selon moi.
      Cela vous fournit le chauffage avec une consommation optimisée ainsi que l’eau chaude sanitaire.
      (j’ai fait une vidéo sur les chaudière gaz condensation : https://www.youtube.com/watch?v=1QUwPUAyN_Q )

      Mais je ne connais pas votre projet donc difficile de vous en dire plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *